Site officiel du livre

Une galerie de portraits à l’asile du Rhône

1903-1914

Ce livre débute par la découverte fortuite en 2012 d’une valise oubliée remplie de plaques de verre photographiques. L’auteur repère que de nombreux clichés ont été pris à l’asile départemental du Rhône, à Bron, actuel Centre Hospitalier Spécialisé du Vinatier. Le photographe amateur était Hippolyte Laurent qui y fut infirmier, puis chef de quartier au début du XXe siècle.

Lire la suite

Auteur : Philippe Cialdella
ISBN : 979-10-699-7168-4

Visiter la page Facebook

Ce fonds iconographique exceptionnel de 423 plaques dont 270 prises à l’asile, daté de la période 1903-1914 constitue une source précieuse d’informations sur la vie et le fonctionnement de l’asile de Bron à la Belle Epoque.

Hippolyte Laurent, coiffeur improvisé d’un infirmier, 1905 ou 1906. Plaque FRAD069_08_36FI_039

Marie Mouchet (?) et Lucie Laurent. Asile de Bron. 1910 ? Plaque FRAD069_08_36FI_257

Infirmier en civil à vélo. Asile de Bron. 1905-1913. Plaque FRAD069_08_36FI_109

Hippolyte Laurent, coiffeur improvisé d’un infirmier, 1905 ou 1906. Plaque FRAD069_08_36FI_039

Marie Mouchet (?) et Lucie Laurent. Asile de Bron. 1910 ? Plaque FRAD069_08_36FI_257

Les plaques ont été déposées et numérisées aux Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon sous le fonds Hippolyte Laurent (HL).

Commandez l’ouvrage

Format papier livre broché couverture souple

Depuis le site de notre éditeur partenaire pumbo (impression à la commande)

Dépôt légal : 30 juin 2021 – 361 pages – 16×24 cm

Format ePub

eBook à télécharger depuis le site (à déterminer)

La 4ème de couverture

Les photographies sont essentiellement des portraits et images de groupes d’infirmiers des deux sexes, d’employés et de patients. Les scènes de travail ou de loisirs, souvent représentées avec facétie, sont liées au fonctionnement de l’asile ou à des événements familiaux. Infirmiers et infirmières résidaient dans les divisions où ils travaillaient, dans le cadre du service continu (24h/24).

La vie était assez communautaire y compris avec les patients. Dans ce vaste espace ordonné de l’asile de Bron, où l’on circulait à vélo, on distingue un quartier cellulaire mais aussi des lieux ouverts et des patients au travail en dehors de leurs divisions. Des photos montrent la présence de l’écrit entre les mains des infirmiers des deux sexes, réfutant l’idée d’un semi-illettrisme de ces personnels. Une évolution de la profession infirmière se dessine en 1906. N’ayant jamais été qualifiés de simples gardiens ou gardiennes, certains accèdent même à une formation brevetante. Le service continu, source d’un turn-over important, est allégé. Les chefs de quartier peuvent se marier, mais sans la certitude d’obtenir un logement sur place.

L’auteur a entrepris une recherche d’identification des lieux, dates et personnages et un travail de contextualisation historique. Cette recherche questionne le regard rétrospectif et critique porté sur l’asile, comme lieu d’oubli, de surmortalité, d’inefficacité thérapeutique ainsi que les stéréotypes sur l’enfermement, ses modalités, la chronicité et la normalisation forcée.

Cet ouvrage original est à la fois une enquête « policière », un recueil de photographies et un récit de micro-histoire.

Ils parlent du livre

Quentin Pilette

« … Cet ouvrage est donc une véritable mine d’or pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la psychiatrie. Rigoureusement sourcée et agréablement écrit, il permet d’éclairer la vie des asiles d’aliénés au début du XXe siècle, une période jusqu’alors peu décrite ou illustrée dans les travaux universitaires. Maintenant c’est chose faite !…”

Lire la critique

Jean Depassio

“… Ce livre n’est pas seulement une galerie de photos mais une enquête « policière » pour retrouver les personnages qui figurent sur les plaques de verre, supports de photographies retrouvées dans une malle par l’auteur. Cet ouvrage m’a fait un peu penser à « Dora Bruder » de Patrick Modiano. L’auteur nous fait vivre cette recherche et retrace à travers une importante bibliographie la vie de l’asile au début du siècle et pendant la grande guerre…”

Lire la critique

Amina Ayouch Boda

“… J’ai reçu mon exemplaire. Ça commence par une véritable enquête après la découverte d’un trésor (photographique) auquel il faut donner sens pour ouvrir vers l’exploration. Par moments impression de lire un roman, et pas seulement grâce une belle écriture. Merci…”

Michel Caire

Ce livre original est donc à la fois une enquête « policière », un ouvrage de photographies et un essai de micro-histoire qui éclaire d’un nouveau jour une période souvent négligée, renvoyant à la problématique contemporaine du traitement de la « folie » et témoignant d’une surprenante modernité. »

Lire la critique

L’exposition

La Ferme du Vinatier

La Ferme du Vinatier a organisé une exposition présentant les tirages des photos les plus marquantes issues du fonds HL.

Cette exposition a eu lieu du 13 janvier au 26 février 2021.

Ils ont parlé de l’exposition :

A propos de l’auteur

Philippe Cialdella est médecin psychiatre à Lyon. Il a pratiqué en milieu hospitalier psychiatrique. Il a publié une vingtaine d’articles scientifiques. Depuis 1995, il exerce en libéral. Il est passionné d’histoire et de photographie. Il travaille actuellement à une biographie du Pr Jean Lépine.